Fraude fiscale et évasion fiscale : comment les stopper ?

La fraude et l’évasion fiscales sont des maux qui rongent les finances publiques. En effet, elles créent un manque à gagner abyssal dans caisses de l’Etat : environ 80 milliards d’Euros de manque annuelle en France. De l’argent qui pourrait servir à financer des projets publics, à payer les retraites, à améliorer le système de Sécurité Sociale…

Distinction entre fraude fiscale et évasion fiscale

Pour faire simple, il y a fraude fiscale quand une entité (contribuable, entreprise) enfreint les lois relatives à la fiscalité pour réduire son impôt à payer ou pour ne pas payer d’impôt tout court. Il peut s’agir de fausses déclarations, d’une manipulation de la base fiscale, etc. Et il y a évasion fiscale quand une personne physique ou morale « s’échappe » des normes et obligations fiscales du pays où elle réalise des transactions économiques au profit d’un autre pays où ces normes lui sont plus profitables. Elle profite donc de la faille du système fiscal du pays pour payer moins d’impôt ou pas d’impôt tout court.

Propositions pour stopper l’évasion fiscale et la fraude fiscale

Harmoniser le système fiscal dans tous les pays d’Europe est interdit par l’Union Européenne, ce qui favorise l’évasion fiscale. Pour pallier cela, il est tout à fait possible de prendre une mesure qui obligera les entreprises à déclarer leurs bénéfices dans les pays où elles les réalisent. Pour les personnes physiques, on peut créer une taxe à soumettre à chaque citoyen français où qu’il se trouve dans le monde. Pour le secteur bancaire, même si on est dans une économie libérale, l’Etat, dans le but de défendre les intérêts économiques de la nation, peut interdire aux banques d’exercer des activités dans les paradis fiscaux. Et enfin, il faut renforcer les ressources humaines du fisc et de la douane pour qu’ils décèlent plus rapidement et efficacement les cas de fraudes fiscales.

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*